Sur les traces du Castor!

Ce dimanche 7 octobre, nous sommes partis à la découverte des traces et indices du plus grands rongeur d’Europe….notre ami le Castor!! Bravo aux quelques courageux très motivés qui ont bravé le temps automnal pour se joindre à nous, et alimenter cette sortie riche en observations!

Le long de la Doller à Schweighouse – SIte géré par le Conservatoire des Sites Alsaciens en faveur du Castor

Gourmand de bois, branches, écorces et feuillages divers… le Castor laisse de nombreuses traces et indices derrière lui! Bien qu’ayant des moeurs nocturnes comme la grande majorité des mammifères sauvages, il s’agit de bien ouvrir l’oeil afin de partir à sa rencontre en pleine journée!

Pied de pommier écorcé
Traces de dents
Crayon bien taillé!
Pied de pommier écorcé
Copeaux de bois
Troncs écorcés
Tronc transformé en sablier!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas très discrets non plus ses allées et venues entre la rivière et le plan d’eau plus calme, traçant de véritables autoroutes dans les prairies traversées!

Traces de passage en surface
Traces de passage en surface
L'autoroute du Castor!
L’autoroute du Castor!

Vivant en couple avec les 1 à 2 jeunes de l’années et ceux de l’année précédente, la famille Castor occupe un terrier-hutte, creusé dans la rive et dont l’entrée est camoufflée par un tas de branchages.

Le terrier-hutte
Le terrier-hutte
Publicités
L'Alchémille commune (Alchemilla vulgaris)

Balade Sauvage & Gourmande à Sewen!

Dans le cadre des sorties nature d’Alsace Nature, c’est avec plaisir que nous avons organisée cette balade sauvage & gourmande, le dimanche 10 juin dernier! Un grand merci à tous les curieux qui nous ont retrouvé pour cette escapade vers le chemin du Wagenstahl, et qui ont suivi avec intérêt et enthousiasme ce tour d’horizon des plantes des bords de chemin et prairie de fauche en passant par la forêt (hêtraie-sapinière, pessière).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un goûter bien mérité était de mise, et nous l’espérons…à fait l’unanimité entre ses sirops et boissons rafraîchissantes aux plantes, soufflé à l’aspérule et petites tuiles au lavandin!

Lucile & Cécile

Le cortège des plantes « vernales »!

Vernales? Vous avez dit vernales?…Alors que nous nous attardons sur la cueillette des feuilles d’Ail des ours, bien d’autres plantes commencent à se manifester, fleurissant progressivement. Formant de véritables tapis dans le sous-bois, elles fleurissent en début de printemps: elles profitent du soleil filtrant à travers la strate arborée, avant que les arbres ne retrouvent leurs feuilles et que la compétition ne devienne trop rude! A défaut de se les mettre sous la dent, leur détermination permet un petit dépoussiérage de saison en matière de botanique:

Ce diaporama nécessite JavaScript.